Projection le vendredi 11 Juin à 21:15

Everest, The Hard Way

Résumé

Est-il possible de gravir la voie la plus difficile du mont Everest en style alpin ? Chris Bonington a dirigé l’expédition qui a réussi la première ascension de la face sud-ouest de l’Everest en 1975 et a nommé cette voie The Hard Way. L’expédition utilisait des moyens “lourds”, camps d’altitudes, oxygène, cordes fixes, soutien des sherpas… La voie la plus difficile, sur la plus haute montagne du monde, le succès des britanniques fut amplement célébré et Chris devint Sir Bonnington.

Mais au début des années 1980 est apparue en Himalaya le “style alpin”. Grimper léger, sans camp d’altitude, sans cordes fixes, sans oxygène, sans porteur… De grandes parois ont commencé à être gravies, mais la face sud-ouest était considérée comme un absolu inaccessible. “Impossible” disaient les spécialistes. Trop raide, trop haut, trop engagé… En 1988, quatre alpinistes Slovaques s’engagent pourtant dans la paroi. Seule entorse à l’éthique du “style alpin”, ils placent quelques cordes fixes dans le bas de la face. Ils partent vers l’inconnu, sans possibilité de s’échapper, si ce n’est par le sommet. Ils vont écrire l’une des pages les plus héroïques et les plus tragiques de l’himalayisme moderne. Ce film raconte leur ascension oubliée sur une paroi qui ne sera peut-être plus gravie.

Everest film

Le choix du festival

The Hard Way est un film très émouvant. Même ceux qui ne sont pas experts de l’Everest comprendront l’incroyable dramaturgie de l’ascension réalisée par les Slovaques en 1988. Leur exploit est aujourd’hui oublié, pas pour Ivan Fiala, le chef d’expédition, qui a longtemps attendu ses quatres amis au camp de base et ne s’est jamais remis de leur disparition. Il se souvient aussi, avec amertume, des accusations dont il fut la victime au retour de l’expédition. En 1988, la Slovaquie était encore la Tchécoslovaquie, sous l’emprise de l’URSS. Le régime n’était pas particulièrement bienveillant envers les chefs d’expéditions qui perdaient leurs amis en montagne. Les témoignages de Chris Bonnington, légende de l’alpinisme anglais et de Peter Habeler, premier avec Messner au sommet de l’Everest sans oxygène, en 78, et de Marek Holecek, l’alpiniste slovaque qui a reçu le Piolet d’Or en 2018, éclairent le récit de points de vues complémentaires. Un film important pour la mémoire de l’himalayisme.

Film inédit en France

  • Réalisateur

    Pavol Barabas
  • Avec

    Chris Bonington, Ivan Fiala, Peter Habeler, Peter Hámor, Marek Hole?ek, Milan Skladaný
  • Durée

    52 minutes
  • Pays

    Slovaquie
  • Date de sortie

    2020

La projection

  • Date de projection

    vendredi 11 juin – 21:15
  • Lieu de la projection

    Cinéma Vox Chamonix
  • En présence de

    Rodolphe Popier

Infos billetterie

  • 1 soirée = 2 ou 3 films

  • Achetez vos places en présentiel

  • Achetez vos liens en streaming

Les autres films

Tous droits réservés © Chamonix Film Festival
Création : Ctoutcom Studio